Patrimoine et activitées rurales

Conférence-débat
à Agropolis Museum
le 10 octobre 2006

L'adaptation de l'architecture rurale aux mutations agricoles en Languedoc du XVII au XXème siècle

Par Jean-Michel Sauget (Conservation du Patrimoine - Inventaire Conseil Régional Languedoc-Roussillon)

Dans le cadre de "Science en Fête" en partenariat avec la Région Languedoc-Roussillon

Résumé

Avec son agriculture méditerranéenne basée sur les céréales, l'olive et vin, le Languedoc est une région de faible urbanisation. Au Xème siècle apparaissent les premières agglomérations urbaines mais faute de place dans l'enceinte villageoise, la maison médiévale ne peut que s'étendre en hauteur, prenant une forme polyvalente et atypique.
Avec l’essor économique au XVIIème siècle la densité du bâti augmente, mais l'arrivée des grands propriétaires terriens repousse les villageois sur les terroirs les plus éloignés. La maison moyenâgeuse du petit paysan se paupérise, le magasin abrite la récolte et parfois l’animal de trait ; le logis est à l’étage, sous le paillier installé dans le comble.
C'est au XIXème siècle que la monoculture viticole opère la mutation du bâti, désormais obsolète. Les villageois reconstruisent, s’installent dans les faubourgs et un nouveau type de maison domine bientôt pour tous en plaine, la maison viticole. De son modèle médiéval en hauteur, elle reprend la distribution intérieure mais la cave est désormais au centre de l’exploitation et abrite toute l'activité, du pressoir à la vinification.
Le phylloxéra stoppera cette fièvre de constructions. En fin de siècle la rationalisation et la production de masse des grands domaines viticoles privilégie la fabrication du vin en un lieu de l'habitation, et les animaux sont alors relégués à l'extérieur.
Avec les crises successives de la filière et le développement du mouvement coopératif, c'est aujourd'hui la cave qui se dénature ou disparaît, avec son dernier avatar, la transformation en logements locatifs.

En savoir plus :

l'architecture rurale languedocienne aux mutations agricoles entre le XVIIe siècle et la fin du XXe siècle:
-
Présentation illustrée de la conférence (powerpoint 12 332 Ko)

Orientations de lecture

  • Bâtir dans l'espace rural, de l'Empire romain... à la Convention européenne du paysage. Séminaire du Pôle Rural de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'Université de Caen Basse-Normandie, novembre 2005-mai 2006. http://www.unicaen.fr/mrsh/socrurales/pole/seminaires.php?id=sem2005
  • Fabre G., Bourin M., Caille J., Debord A.(dir), 1996. Morphogénèse du village médiéval (IX-XIIe siècles). Actes de la table- ronde tenue à Montpellier, 22-23 février 1996. Montpellier : association pour la connaissance du patrimoine en Languedoc-Roussillon, 304 p., 169 ill. (Cahiers du Patrimoine, 46).
  • Gavignaud-Fontaine G., 2000. Le Languedoc viticole, la Méditerranée et l'Europe au siècle dernier (XXe). Montpellier : Centre d'histoire moderne et contemporaine de l'Europe méditerranéenne et de ses périphéries, publications de l'université Paul-Valéry, 561 p., Ill.
  • Guibal J., Raulin H., 1994. L'architecture rurale française : Languedoc, Roussillon, corpus des genres, des types et des variantes. Jean Cusenier (dir). Die : éditions A Die, 307 p., fig.

Contacts


Retour Rétrospective | Retour Savoirs Partagés | Retour Agropolis-Museum