DOMESTICATION ET ÉLEVAGE

On estime que les hommes ont pratiqué les premières domestications des animaux à partir du Néolithique.

Plus tard, l'élevage des espèces se fera en fonction des différents usages possibles des animaux, comme bête de trait et de somme, pour la production de matières premières (peaux, laine, plumes), pour l'alimentation (viande, lait, œufs). Toutes les espèces produisent du fumier, si utile à la fertilisation des terres.

Les premiers systèmes d'élevage reposent sur le pâturage, lorsque l'animal trouve sa nourriture sur les terres de parcours ( forêts, terres vaines, pâtures,...).

L'agriculture et l'élevage sont alors deux activités relativement indépendantes l'une de l'autre : les animaux ne consomment aucune plante cultivée. Les terres cultivées sont réservées aux besoins des hommes.

A la fin du XVIIIème siècle, les physiocrates préconisent la nouvelle agriculture :
plus de fourrage = plus de bétail = plus de fumier = plus de céréales.
Ainsi se réalise l'association agriculture-élevage qui se développera au XIXè siècle.

Au XXe siècle, la baisse du prix des céréales et la fabrication des aliments destinés au bétail permettent le développement des élevages industriels, qui entraînent l'abaissement du prix de la viande, notamment de celle de porc et de volailles.