Le maniocLA TRANSFORMATION DU MANIOC AU CONGO

En Afrique de l'Ouest on consomme une semoule acidulée (Gari), en Europe le tapioca, en Amérique latine une semoule la "fariña", etc.

Au Congo, le manioc constitue un aliment de base. Certaines variétés cultivées, toxiques à l'état brut, nécessitent une longue transformation pour les rendre comestibles.
Le rouissage est précisément l'opération qui permet le ramollissement et la détoxication des racines de manioc nécessaires à leur transformation en foufou et en chikwangue.

La consommation de ces deux produits s'accompagne volontiers de poissons et de feuilles.

 

Ét a p e s   c o m m u n e s


Récolte
Récolte
de racines aux champs
 

Transport
Transport
vers les lieux de rouissage
dans un panier de récolte
Rouissage
Rouissage
en rivière
 

 
Photographies
© S. Trèche/IRD
 
Épluchage
Épluchage
en fin de rouissage

Racines rouies
Racines rouies
et épluchées

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

  

Le  F o u f o u

Le foufou est une pâte légère préparée à partir de la farine de racines rouies séchées.
 

Séchage des cossettes
Séchage des cossettes
(racines coupées en morceaux) 
 

Broyage des cossettes
Broyage des cossettes
avec un plateau et une meule 
 
Broyage des cossettes
Séchage
des racines émottées
 
Photographies
© S. Trèche/IRD
 
Pilon et mortier
Pilon et mortier
utilisés pour broyer
des cossettes en jarre
Moulin à foufou
Moulin à foufou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La   C h i k w a n g u e

La chikwangue est une pâte dense, issue de la transformation par voie humide des racines rouies.
 

Défibrage au peigne
Défibrage
à l'aide d'un peigne

Laminage de la pâte
Laminage de la pâte
dans un kipaki
Première cuisson
Première cuisson
 

 
Photographies
© S. Trèche/IRD
Pétrissage
Pétrissage
Emballage
Emballage

Seconde cuisson
Seconde cuisson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Retour Racines et tubercules | Retour Aliments du monde