Voir la page précédente
Table des matières  

20

les Calabres, la Sicile, la Grèce et les îles de l'Archipel, la Turquie d'Europe, une partie de la Russie méridionale, l'Asie mineure, la Syrie, l'Égypte et l'Algérie.

Blé de Pologne (Triticum polonicum, L.) - Le blé de Pologne n'est guère cultivé, en dépit de son nom, que dans le nord de l'Afrique et en Algérie. Il se distingue de tous les autres par la longueur de quelques-unes de ses glumelles qui atteignent 3 ou 4 centimètres; il est à remarquer toutefois que ces glumelles démesurées appartiennent souvent à des fleurs stériles; celles qui renferment des grains ne dépassent pas beaucoup ceux-ci en longueur. On pourrait réunir cette forme au blé dur dont elle n'est, selon toute apparence, qu'une simple variation. La paille du blé de Pologne est pleine, l'épi faiblement barbu, le grain long et glacé; son emploi est le même que celui des autres blés durs. En dehors de l'Afrique du nord il se cultive quelquefois dans le centre de l'Europe et aux États-Unis, où il a été pendant ces dernières années l'objet d'une certaine faveur. Avec le blé de Pologne se termine la liste des blés à grain nu.

 

BLÉS A GRAIN VÊTU

Les trois espèces qui composent ce groupe présentent, avec des caractères botaniques communs, certaines particularités qui les rendent intéressantes pour la culture. Comme compensation à la difficulté du nettoyage du grain, elles possèdent l'avantage de réussir dans des terres très maigres, de peu de consistance et presque dépourvues de calcaire. Elles tallent d'une manière prodigieuse et s'accommodent pour la plupart de climats très durs, auxquels les autres sortes de blés résisteraient difficilement.

Épeautres (Triticum Spelta, L.). - Cette espèce a l'épi long et mince et les épillets fort écartés les uns des autres; la paille en est abondante, forte, douce et très creuse.

21

Il y a des épeautres barbus (1) et d'autres qui sont sans barbes; l'épi en est lisse ou velu, blanc, rose ou noirâtre, mais dans toutes le grain est rougeâtre,
demi-glacé, à peau fine. Il donne une farine très blanche qu'on recherche en Suisse et en Allemagne de préférence aux autres pour la pâtisserie. Les épeautres se cultivent dans les parties froides, montagneuses et peu fertiles de l'Europe et de l'Asie, en Lorraine, sur les bords du Rhin, dans le Jura, l'Allemagne du centre, la Russie et jusque dans l'Inde.

Amidonniers (Triticum amyleum, Seringe.). - Les Amidonniers nous semblent pouvoir être réunis aux épeautres, dont ils constitueraient une forme à épi compact; ils ont les chaumes très nombreux, la paille fine et creuse, l'épi aplati, beaucoup plus large sur le profil que sur la face. Ils sont barbus et réussissent mieux de printemps que d'automne. Le grain comprimé et en forme de navette a la pellicule très mince; il a eu une réputation spéciale pour la fabrication de l'amidon. On trouve cette sorte de blé dans les parties montagneuses de l'Europe centrale, depuis les Ardennes jusqu'en Russie.

Engrains (Triticum monococcum, L.). - L'Engrain est ainsi appelé parce que d'ordinaire l'épillet ne contient qu'un seul grain. Le nom n'est pas très heureusement choisi, car il peut se trouver plusieurs grains par épillet et dans l'engrain double c'est assez généralement le cas. Il n'est pas de blé qui talle aussi abondamment que l'engrain et qui soit aussi régulièrement exempt de toute espèce de maladie. Par contre il est d'un faible produit et ne convient qu'aux terres médiocres. On le cultive en Berry et dans quelques localités de l'Allemagne, en Hongrie et dans la Russie centrale.

Les variétés sorties de ces sept différents types sont innombrables. Il ne serait pas difficile d'en réunir plusieurs milliers, ayant chacune un nom différent et parmi lesquelles le botaniste ou le cultivateur le plus exercé ne pourrait manquer


(1) Bien que dans la plupart des ouvrages agricoles le mot Épeautre soit employé au féminin, nous avons cru devoir nous ranger à l'avis de l'Académie en le faisant du masculin.

Voir la page suivante

Table des Matières | AccueilAgropolis-Museum