Voir la page précédente
Table des matières  

 



 
 

 
II.
Des influences qui modifient le rendement et la qualité des blés.

Les influences qui agissent de la manière la plus puissante sur la végétation et le rendement des blés sont, avant tout, celles du sol et du climat. Les
maladies qui peuvent atteindre le blé doivent aussi être prises en considération, et l'expérience enseigne qu'elles sont plus fréquentes et plus graves dans certaines terres et dans certaines saisons que dans d'autres.
Il faut envisager le sol au point de vue de sa composition minérale, de sa richesse, de sa contexture physique et de sa préparation. Dans le climat il faut distinguer l'action du froid et de la chaleur, celle de la sécheresse et de l'humidité. Nous allons, aussi brièvement que possible, dire un mot de ces divers agents considérés en eux-mêmes et dans leur influence sur les blés, avant de passer à la description des principales variétés de froment, qui fait l'objet principal de cette publication.
 

Du sol. - Toutes les terres ne conviennent pas au blé, mais il en est peu qui ne puissent, par la culture et l'emploi des amendements, être amenées à produire avec profit la précieuse céréale. C'est que pour lui convenir parfaitement, il faut qu'un sol présente, avec une consistance moyenne, ni trop légère ni trop tenace, un mélange d'argile, de sable, de calcaire et de composés organiques.
Il est peu de pays qui ne possèdent des terres naturellement favorables à la culture du blé. Ce sont, avant toutes les autres, les alluvions, dans lesquelles les révolutions du globe ont opéré le mélange des divers éléments constitutifs

5

des roches primitives. En même temps qu'elles contiennent d'ordinaire du sable et de l'argile mélangés, en proportions variables, entre eux et avec les composés calcaires, les terres d'alluvion sont habituellement unies et bien drainées, et les débris organiques n'y manquent jamais complètement. On peut dire que, de nos jours encore, en dépouillant les hauteurs et en comblant les vallées, la nature travaille à étendre la surface propre à être ensemencée en céréales.
Mais l'homme a aussi le pouvoir de transformer d'autres sols en terres à blé. Sur bien des points, les roches qui forment l'écorce du globe, granits schistes ou calcaires, ont été attaquées sur place par les agents naturels assez profondément pour fournir une couche arable d'une épaisseur et d'une consistance convenables pour la culture du blé. Quelques sols tout à fait sablonneux, quelques graviers presque stériles, sont à peu près les seuls terrains qui refusent de se laisser transformer en terres à blé. Le plus souvent l'apport de quelques amendements et d'engrais appropriés opéré par la main de l'homme suffit pour rendre la terre propre à la culture du froment. Il est certain qu'une immense étendue du territoire français actuellement consacrée à d'autres usages pourrait être à peu de frais amenée à produire du blé, si la culture en devenait plus profitable qu'elle ne l'est dans les circonstances actuelles.
Qu'elles possèdent naturellement ou qu'elles doivent à la culture l'aptitude à produire du blé, les terres doivent être soigneusement préparées avant d'en recevoir la semence. Si elles sont compactes et qu'elles retiennent l'eau, un drainage convenable doit les assainir. Si elles sont argileuses à l'excès et presque imperméables, il deviendra nécessaire de les labourer en billons. Dans tous les cas elles doivent être purgées des mauvaises herbes dans la mesure du possible, ameublies par de bons labours faits plusieurs semaines avant les semailles, et pourvues des éléments de fertilité qui peuvent leur faire défaut. Les détails relatifs à la préparation des terres et aux fumiers sont trop spéciaux pour trouver place ici. Enfin, l'époque du semis doit varier suivant les circonstances locales et suivant la variété cultivée.
Il peut être bon de dire ici quelques mots du choix des semences. On estime généralement que, pour la reproduction, le plus beau grain est le meilleur. Il n'en est pas toujours ainsi. Le blé qu'un meunier payera le plus cher ne sera

Voir la page suivante

Table des Matières | AccueilAgropolis-Museum