Voir la page précédente
Table des matières  





LES

MEILLEURS BLÉS


 

I.
Des considérations qui doivent guider le cultivateur dans le choix d'un blé.

Dans les industries qui sont fondées, comme l'agriculture, l'élève du bétail ou l'horticulture, sur la multiplication et l'exploitation des êtres organisés, il n'est pas indifférent de choisir telle ou telle race d'animaux ou de plantes pour objet de ses soins et de sa spéculation. Si l'on considère plusieurs fermes différant les unes des autres par la nature du sol et par le climat, il sera évident pour chacun que les mêmes races animales ou végétales ne prospéreront pas également bien dans toutes. Les mêmes produits, viande, lait, huile, sucre, farineux, seront obtenus partout, mais plus ou moins abondamment et plus ou moins économiquement, selon que les plantes ou les animaux choisis auront été plus ou moins exactement appropriés aux conditions dans lesquelles on les aura placés. Cette adaptation des races domestiques aux circonstances de sol et de climat devrait se trouver à la base même de toute entreprise agricole, et le plus souvent au contraire on ne s'avise d'y songer que très tardivement: c'est une des dernières améliorations qu'on introduit dans une culture, - moins pourtant à l'égard des animaux qu'à l'égard des plantes.
D'ordinaire, en effet, on sait bien distinguer, dans les bêtes à cornes, les races laitières de celles qui conviennent surtout au travail ou à l'engraissement

 

Voir la page suivante

Table des Matières | AccueilAgropolis-Museum